Bilan de mission octobre 2021

19/12/2021

Bilan de mission Octobre 2021



Cette année, Marie m'a accompagnée durant une semaine à Kpalimé. Mon séjour a duré quatre semaines.

1.Programme de réhabilitation nutritionnelle

Nous avons pu voir 30 enfants , soit au centre , soit lors de visites à domicile.

Le programme de réhabilitation nutritionnelle est bien connu à Kpalimé et ses alentours. Il offre un réel soutien aux femmes. Les dossiers écrits sont bien tenus.

Enyo fait des visites régulières aux enfants et investi bien son travail.

Je revois avec elle l'importance d'envoyer plus régulièrement des nouvelles.

Je revois aussi avec elle le dernier rapport d'activité du Radi pour insérer des exemples précis de prise en charge avec plusieurs photos.

Georgette reçoit avec professionnalisme les enfants au centre si Enyo est sur le terrain.

Enyo et Georgette se complètent bien.

Les visites médicales par enfant sont moins fréquentes. Cela est dû à une prise en charge partielle des frais médicaux par les parents, une peur pour les parents de se rendre à l'hôpital en lien avec la pandémie, une diminution des frais de kinésithérapie.

Enyo et Georgette soutiennent l'importance des suivis médicaux.

Enyo a obtenu une moto financée par la kermesse francophone. Cela va lui permettre de mieux se déplacer sur les routes endommagées du Togo . Cela va permettre aussi une diminution des frais de déplacement. La moto d'Enyo consomme 1.8 l essence au 100 km.

Le prix d'un litre d'essence est de 550 CFA le litre.

Je propose qu'une deuxième balance avec une petite valise pour la protéger soit achetée pour les visites à domicile. La balance pourra être transportée sur la moto.

Georgette veut faire un projet de financement du lait auprès de France Lait à Lomé.

2.Cafés nutritionnels

Deux cafés réalisés cette année. Cette année, la pandémie a freiné la réalisation des cafés.

Je pense que soutenir trois cafés par an est réalisable : tous les quatre mois.

Selon Georgette, il serait judicieux lors des cafés nutritionnels d' apprendre aux femmes à faire des beignets par exemple afin qu'elles puissent les confectionner elles-mêmes dans le but d'activités génératrices de revenus

Georgette et Enyo vont m'envoyer des rapports écrits de leurs activités une fois par mois .

3.Bilan kiosque vente de produits locaux

Delphine est employée au Kiosque.

Depuis deux mois, des démarches ont été effectuées auprès des hôtels et des centres de formation pour piler l'igname. Ces prospections commencent à donner ses fruits. Cette semaine, Delphine a déjà eu deux commandes.

Le kiosque s'autofinance , grâce notamment aux commandes du service traiteur. Les bénéfices arrivent à payer un salaire et les charges de fonctionnement.

4.Bilan moulin

Nous avons financé l'achat d'un moulin à céréales il y a deux ans.Le moulin fonctionne bien. Le groupement « Femmes et solidarité » , qui gère le moulin,a pu épargné 80 000 CFA sur une année, bénéfice net, frais électricité et réparations et salaire du meunier sur leur vente. Elles commencent à vendre leur farine sur Lomé à 500 CFA le sachet.

Nous leur achetons des sachets, pour les nourrissons du programme à un prix privilégié de 350 CFA le sachet.

1500 sachets environ par an achetés pour le programme de réhabilitation nutritionnelle.

1500 x 150 = 225 000 = 343 euros d'économie sur l'achat des farines sur une année.

5.Service traiteur

Nous avons reçu les fonds de la Ville de Lancy pour la construction d'une cuisine dans l'arrière- cour du RADI.

Le service traiteur se développe tranquillement, assurés par Georgette et Enyo avec des personnes extérieures en cas de grande commande.

6.Projet promotion riz local

Grâce à nos fonds ( 540 000 CFA ), le RADI a acheté 30 sacs de 100 kg de riz paddis c'est-à-dire du riz non décortiqué )

100 kg de riz paddis donnent 50 kg de riz.

1 sac de riz paddis = 18000 cfa + transport jusqu'au moulin = 1000

Egrenage +tri +ensachement= 3000 fait par une dame= AGR

Bénéfice = 3000 CFA pour 50 kg de riz paddis acheté

Georgette estime que la vente de riz peut donner comme bénéfice net : 90 000 CFA par année.

Le bénéfice devient fond de roulement pour acheter le riz pour l'année prochaine.

7. mois du consommer local novembre 2021

L'année passée , Georgette avait eu l'initiative d'organiser des activités à Kpalimé sur le thème du « consommer local »

Cette année, le Directeur régional du ministère de l'économie et de la promotion du consommer local a contacté Georgette pour l'organisation d'activités et une réunion a eu lieu au Radi en ma présence .

C'est lui qui est donc à l'intitiative et qui propose de faire une action conjointe avec le RADI.

C'est vraiment très encourageant d'avoir le soutien des autorités régionales.

Cette année, les activités seront axées sur la promotion du riz local.

Georgette animera ces journées avec une fédération de 18 associations de femmes de Kpalimé dont elle est la présidente.

8.Gestion financière du programme

Un compte à la banque Ecobank a été ouvert par Georgette avec ma procuration.

Cela vous nous permettre d'avoir des relevés financiers réguliers sans ingérence dans les comptes du RADI.

Georgette a eu accès au compte ATL France. Je n'ai pas pu lui montrer le compte ATL Suisse n'y ayant pas accès moi-même.

9.Désengagement progressif d'ATL

Dans un processus de désengagement progressif , les activités autour du kiosque seront gérées financièrement par le Radi à partir du premier janvier 2022.

Nous nous recentrons sur les volets 1 et 2 qui concernent la réhabilitation nutritionnelle et l'éducation à la santé .Nous faisons une demande de fond à la Kermesse Francophone Hollandaise pour un achat de triporteur dans le but d'une activité génératrice de revenus pour le programme de réhabilitation nutritionnelle. C'est une sorte de location vente dont le but est de payer une partie des salaires.

10. Conclusion

Cette mission a été très fructueuse et comme toujours, riche en enseignement. Elle confirme l'utilité de notre engagement.

Je remercie bien chaleureusement Simeon , le directeur du RADI , qui permet cette belle aventure de partenariat et bien sûr, chacun et chacune qui apporte une petite pierre à l'édifice, non d'une cathédrale, mais, plus ambitieux, d'un monde plus équitable.

Mes remerciements vont aussi à Enyo, Georgette pour le travail accompli.

Et puis bien sûr à Jean- Luc et Marie, pour leur accueil au centre h'hébergement pour aveugles, pour les soirées fortes et animées à faire et défaire le monde.

« Il y a assez de richesses dans le monde pour répondre aux besoins de chacun et non à la cupidité de quelques- uns » Gandhi

En haut : de gauche à droite : Georgette, Enyo, Françoise, Delphine, Marie

En bas : Les jeunes aveugles au retour de l'école